Des histoires pour penser... Grandir

Publié le par Edwige Chirouter

Des livres pour penser...

« Grandir»

 

Albums :

 

 

 

* Anaïs VAUGELADE. Laurent tout seul. L’école des loisirs

laurent-tout-seul.jpgLaurent, un petit lapin curieux, veut découvrir le monde. Il va toujours “ un petit peu plus loin ” que ne le lui autorise sa mère, jusqu’à se perdre dans la nuit. Il découvre la liberté mais aussi la solitude, le doute, l’euphorie de l’indépendance et des nouvelles rencontres. Au delà de la question de l’autonomie, Laurent tout seul pose toute une série de questions existentielles sur les relations humaines, la juste mesure à trouver dans l’éducation d’un enfant (entre la protection et l’imposition des interdits et l’accompagnement bienveillant dans les premiers pas dans la vie), la nécessité de la transgression à certaines conditions et dans certaines circonstances, la nécessité de se créer un cercle d’amis pour vaincre la solitude. Le cheminement qui mène à devenir une “ grande personne ” est présenté, de façon toujours implicite et symbolique, comme un chemin complexe, où se mêlent les plus grandes joies et les plus grandes angoisses. Le voyage de Laurent pourra ainsi se référer au voyage intérieur de chacun et ouvrir la voie à une belle méditation sur la construction de soi. Et si l’aventure est parfois difficile, la solitude dure à surmonter, on rencontre toujours sur sa route des amis qui vous aident à continuer.

 

  194678-gf

* Yvan POMMEAUX. Une nuit, un chat. L’école des loisirs

La première nuit d’émancipation du jeune chat Groucho. Qui est le plus angoissé : lui ou ses parents ? D’ailleurs ceux-ci ne peuvent s’empêcher de le suivre discrètement… Les dangers sont nombreux et réels, le monde extérieur réellement inquiétant. Mais la rencontre de Groucho avec la belle Kitty lui donnera le courage et la force de gagner définitivement son indépendance et son autonomie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Grégoire SOLOTAREFF. Toi grand et moi petit. L’école des loisirs

Un petit éléphant orphelin est accueilli par le roi des animaux. Le lion lui transmet ses souvenirs, son expérience et sa vision du monde. L’éléphant grandit et le lion, lui, vieillit. L’éléphant doit quitter son maître qui n’a plus rien à lui apprendre. Plusieurs années plus tard, l’éléphant retrouve le roi, seul et abandonné, et c’est désormais lui qui l’accueillera à son tour pour l’accompagner dans ses derniers pas. Cet album nous parle aussi de la transmission entre les générations. Il sert ainsi aussi de transition pour les séances sur vieillir et mourir.

 

*Yacouba2.jpg Thierry DEDIEU. Yakouba. Seuil jeunesse. Album au programme Littérature cycle 3 (listes 2004 et 2007).

L’album représente un antique dilemme moral : pour intégrer la communauté des hommes, faut-il que le jeune Yakouba tue le lion blessé ou qu’il lui laisse la vie sauve ? Par quel geste Yakouba va-t-il devenir un homme ? (Les documents d’accompagnement des programmes de littérature encouragent à l’exploitation philosophique de ce texte : « On fera découvrir l’album aux élèves jusqu’à l’alternative qui se pose au héros et on organisera un débat sur le parti à prendre dans des circonstances analogues. Débat qui rebondira quand les élèves découvriront la fin implicite : le village tire bénéfice du choix de Yakouba, mais personne ne le sait, sauf lui. À la fin, l’image de Yakouba berger, tourné vers le lecteur, crée une complicité forte avec celui-ci ; on demandera aux élèves comment ils l’interprètent car, pour certains, le lien n’est pas immédiat entre le choix de Yakouba et la préservation du village.»)

 

*  Charles PERRAULT. Le petit poucet. L’école des Loisirs, coll. « Neuf ».

Célèbre conte de Perrault où le plus jeune des frères va, par sa ruse, permettre à sa famille de vivre en harmonie. L’angoisse d’être séparé, d’être loin de la maison familiale, va s’effacer progressivement au fil des épreuves surmontées. Le trésor trouvé dans la maison de l’ogre peut être interprété comme la fierté d’avoir gagné son indépendance. Le chemin de la maturité est difficile mais nécessaire et aboutit toujours à une plus grande sérénité.

 

Petits manuels de philosophie pour enfants

Gouter-petits-grands.gif* Brigitte LABBE et Michel PUECH. Les petits et les grands. Milan jeunesse. Coll. « Les goûters philo »

 *Bernard STIEGLER. Des pieds et des mains, petite conférence sur l’Homme et son désir de grandir. Paris : Bayard, coll. “ petites conférences lumières pour les enfants ”

* Oscar BRENIFIER. Moi, c’est quoi ?. Paris : Nathan, coll. « Philoz‘enfants ».

 

 

Manuels pour les professeurs des écoles :

* Edwige CHIROUTER. Lire, réfléchir et débattre à l’école élémentaire. La littérature de jeunesse pour aborder des questions philosophiques, Paris, Hachette, coll. « Pédagogie pratique ». Séquence sur « Grandir/vieillir/mourir  »

* François GALICHET. Pratiquer la philosophie à l’école, 15 débats pour les enfants du cycle 2 au collège, Paris, Nathan, 2004. fiche 2, p17 : « Qu’est-ce qu’une grande personne ? »

 

 

Commenter cet article