Fiche de préparation sur le thème de l'amitié

Publié le par Edwige Chirouter

Séquence sur le thème de l’Amitié 

 

Quatre séances peuvent être prévues sur le thème :

Trois séances de discussion avec lecture d’un nouveau texte, un moment de réflexion individuelle - les élèves peuvent écrire leurs idées sur leur cahier de philosophie - un moment de discussion. Pendant la discussion, le professeur écrit, avec l'aide d'un élève, les idées sur une affiche qui sert de mémoire pour le groupe.

Une dernière séance peut être consacrée à réaliser l’exposition sur le thème.

 

Première séance : “ Quelles différences faites-vous entre être ami et être copain ?”

Deuxième séance : “ A quoi reconnaît-on un ami ?”

Troisième séance : “ Qu’est-ce que l’amitié ? ”.

Quatrième séance : Réalisation de l’exposition (affiches et dessins)

 

Rappel du dispositif : pendant les jours qui précédent la première séance, le professeur lit des ouvrages à toute la classe, d’autres livres sont simplement mis à disposition des élèves dans le coin BCD de la classe par exemple. Ils peuvent les consulter et les emprunter librement.

Entre deux séances, le professeur peut choisir de lire d’autres livres ou d’approfondir la compréhension et l’interprétation des premiers textes choisis.

 


Quelques repères notionnels…

 

Il s’agit d’amener les élèves à faire d’abord des distinctions conceptuelles (être ami et être copain) puis à définir les termes de la discussion (qu’est-ce que l’amitié ?).

Le plus simple est de toujours commencer par distinguer deux termes. La distinction, parce qu’elle s’établit sur une opposition accessible et familière aux enfants, celle des différences - ressemblances, constitue une structure basique et essentielle de la pensée. C’est sur elle que le professeur peut s’appuyer pour amener de jeunes élèves vers la conceptualisation.

Après la distinction entre ami et copain peut venir la définition : “ comment pourrions-nous définir une relation d’amitié ? ”. Les élèves peuvent alors commencer à élaborer “ les attributs du concept ” d’amitié :

Une relation d‘amitié :

* Se construit avec le temps : Il faut prendre le temps de se connaître, de partager ensemble des émotions (jeux, secrets, goûts…).Comme dans Otto, Loulou, La brouille, Marcel et Hugo.


* Est sans intérêt : On ne peut pas être ami si on se sert de quelqu’un pour obtenir quelque chose. L’amitié ne s’achète pas (c’est ce que montre Le petit être). Comme pour l’Amour, elle naît de l’alchimie d’une rencontre parfois improbable entre deux êtres (“parce que c’était lui, parce que c’était moi ”, écrivait simplement Montaigne pour expliquer son amitié pour La Boétie).


* Est réciproque : L’amour dans la relation d’amitié va forcement dans les deux sens. Je ne peux pas être ami avec quelqu’un qui me refuse son amitié (contrairement aux sentiments amoureux où je peux aimer quelqu’un qui ne m’aime pas). Le petit être.

* Est un choix libre : Il n’y a aucune obligation, c’est parce qu’on le veut bien. Le petit être.


* Respecte les différences 
: On n’est pas ami forcément parce qu’on se ressemble. Marcel et Hugo, Loulou.

 

La culture littéraire commune à la classe

 

Les textes lus en classe par le professeur avant les discussions peuvent être les suivants :

 

* Anthony Browne, Marcel et Hugo,  Ecole des loisirs

Marcel, personnage récurrent dans l’œuvre d’Anthony Browne, est un petit être sensible et solitaire. Sa rencontre imprévue et insolite avec Hugo, gorille tendre et bourru, va changer sa vie en lui redonnant la confiance et l’assurance qui lui manquait.

L’amitié transcende les différences particulières. L’amitié se construit dans le partage : il faut vivre des choses fortes ensemble, on apprend l’un de l’autre, on s’entraide, on est complémentaire. On s’aide à grandir et à devenir meilleur.

 







* Claude Ponti, Le chien invisible, Ecole des loisirs

Un mystérieux être invisible est entré dans la vie d’Oum-Popotte : ange gardien de ses malheurs et de ses joyeuses bêtises, il l’aidera à affronter ses tourments, à avoir confiance en soi, bref à grandir.Quand Oum-popotte cherche à faire du chien invisible son ami, il pense d’abord à lui offrir une grande quantité de cadeaux. Mais cette première tentative reste vaine. Ce n’est que quand il réussira à lui donner un nom, c’est-à-dire à le reconnaître et à le respecter dans sa singularité et son unicité propre que l’amitié pourra véritablement se construire.

On grandit ensemble, on n'est plus jamais seul, on apprend l’un de l’autre. On est complice. On peut se dire des secrets. On ne peut pas acheter l’amitié, elle ne peut se construire que dans le respect profond de l’identité de l’Autre.

 

* Claude Boujon, La brouille, Ecole des loisirs

Deux lapins voisins et fâchés pour des broutilles vont devoir allier leurs forces et leur ruse pour vaincre leur ennemi commun, le renard.

L’amitié se construit dans le temps quand on a affronté ensemble des moments difficiles.

 

* Grégoire Solotareff, Loulou, Ecole des loisirs, lutin Poche

Un lapin aide un jeune loup auprès la mort de son oncle qui l’a laissé seul et désemparé. Ils vont construire une amitié qui défie tous les préjugés et toutes les différences.

L’amitié transcende les différences particulières. L’amitié se construit dans le partage : on vit des choses fortes ensemble, on apprend l’un de l’autre, on s’entraide dans les moments difficiles, on est complémentaire.

 




* Jeanne Benameur, Nathalie Novi, Le petit être, Thierry Magnier

Un petit être part désespérément à la rencontre de “ quelqu’un qui marche auprès de lui ”. Il rencontre divers personnages auxquels il offre tout ce qu’il possède mais sans jamais recevoir ni amitié ni amour en retour. Ce n’est que lorsqu’il se retrouvera totalement dénudé et démuni qu’il rencontrera enfin une amie qui lui offrira, gratuitement, son aide et son affection.

L’amitié ne s’achète pas. Elle est désintéressée. Quand on la rencontre, on n'est plus jamais seul, on a toujours “ quelqu’un qui marche auprès de soi ”.

 


Les textes mis à disposition des enfants dans la classe peuvent être les suivants :


* Le "goûter philo" sur l'amour et l'amitié, Milan
* Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince, Folio Gallimard (LC3). Les enfants peuvent lire tout particulièrement le chapitre XXI, qui raconte la rencontre avec le renard : “ On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. ”).

Pour aider les élèves à penser : Pendant la discussion le professeur, pour relancer et approfondir la réflexion, peut se servir des situations inductrices des goûter philo ou des questions des Max et Lili ou se servir des albums

 

 


 

Première séance :

“ Quelles différences y a-t-il entre être ami et être copain ? ”

 

Déroulement de la première séance :

 

1) Lancement de la séance : Le professeur peut lire une nouvelle histoire aux élèves. Par exemple : Tomi Ungerer, Otto, Ecole des loisirs (LC3)[1]

jeunesse. Pour approfondir explicitement la problématique et trouver de petites situations qui peuvent relancer et enrichir la discussion.

Otto est un ours en peluche qui vit en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale. Il appartient à David, petit garçon juif qui passe ses journées avec Oskar son meilleur ami. Quand David est raflé par les SS, il confie son ours à son ami. Mais suite à un bombardement, Otto se retrouve entre les mains d’GI américain qui le ramène aux USA. Il finira sa vie dans la boutique d’un antiquaire. Plusieurs dizaines d’années plus tard, Oskar le reconnaît en passant par hasard devant la boutique et le ramène chez lui. Leurs retrouvailles font la une des journaux et  David, qui a survécu lui aussi, apprend la nouvelle. Les amis se retrouvent comme ils se sont quittés trente plus tôt avec la même complicité et le même amour.

L’amitié se construit. C’est une histoire. Il faut vivre des choses fortes ensemble (ici la guerre et ses drames). Quand elle est sincère, l’amitié peut durer toute la vie. On n'a pas besoin de se voir tous les jours, même après de longues séparations, la relation peut rester aussi forte. La complicité reste intacte.

* A-t-on besoin de se voir tous les jours pour être ami ?

* L’amitié dure-t-elle toute la vie ?

* Comment et pourquoi leur amitié est-elle si forte, pourquoi défie-t-elle le temps ?

 

Le professeur dissipe avec les élèves les problèmes de compréhension, puis pose une question générale :

“ Quelles différences y a-t-il entre être ami et être copain ? ”

 

2) Les enfants peuvent disposer d’un petit moment pour réfléchir individuellement et pour écrire, s’ils le souhaitent, leurs réflexions dans leur cahier de philosophie.

 

3) La discussion : Tous les textes lus en amont étant présents, les élèves ou le professeur peuvent faire appel à cette culture littéraire commune pour approfondir la réflexion.

 

4) 5 minutes de conclusion et de synthèse. Possibilité pour ceux qui le souhaitent de prendre des notes dans leur cahier (notamment pour recopier ce qui a été inscrit sur l’affiche de brouillon) ou pour faire ses propres commentaires sur la séance.

 


 

Deuxième séance :

“ A quoi reconnaît-on un ami ? ”

 

Déroulement de la séance :

 

1) Le professeur peut choisir de lire systématiquement une histoire pour commencer la réflexion (comme un rituel).
Par exemple : Le professeur peut lire Cherche Amis d’Audrey Poussier, école des Loisirs

Basile se retrouve seul pendant les vacances. Il cherche désespérément un ami et décide de passer une petite annonce : “ Cherche amis ”. Juliette, sa curieuse voisine, vient attendre avec lui l’arrivée de cet ami providentiel. Pour passer le temps, car personne ne vient, ils se racontent des histoires, jouent ensemble, cuisinent… et deviennent amis !

L’amitié est une histoire, il faut du temps pour la construire, elle ne peut être décrétée, il faut vivre des choses fortes ensemble pour devenir ami. (Problématique proche de celle du Petit être)

Questions possibles à partir de l’album :

* Comment Basile fait-il pour chercher des amis ? Sa démarche ne vous rappelle  rien ? (celle du petit être) ? Est-ce que ça marche ? Pourquoi ?

* Est-ce la bonne démarche pour se faire des amis? Pourquoi ?

* Comment finit-il par devenir ami avec Juliette ?

* Qu’ont-ils fait et vécu ensemble pour devenir ami ?

* Qu’est-ce que cette histoire nous apprend sur l’amitié ?

 

Le professeur dissipe avec les enfants les problèmes de compréhension, puis pose une question générale :

“ A quoi reconnaît-on un ami ? ”

 

2) Les enfants peuvent disposer d’un petit moment pour réfléchir individuellement et pour écrire, s’ils le souhaitent, leurs réflexions dans leur cahier de philosophie.

 

3) La discussion : Tous les textes lus en amont étant présents, les élèves ou le professeur peuvent faire appel à cette culture littéraire commune pour approfondir la réflexion.

 

4) 5 minutes de conclusion et de synthèse. Possibilité pour ceux qui le souhaitent de prendre des notes dans leur cahier (notamment pour recopier ce qui a été inscrit sur l’affiche de brouillon) ou pour faire ses propres commentaires sur la séance.


 

Troisième séance : Qu’est-ce qu’un ami ?

 

Déroulement de la séance :

 

1) Le professeur peut choisir de lire systématiquement une histoire pour commencer la réflexion (comme un rituel). Il peut alors choisir un livre de la bibliographie proposée en annexe. Il peut aussi choisir pour la deuxième et troisième séance de commencer tout de suite soit par l’écriture sur le cahier de philosophie soit par la discussion.

Pour aider les élèves à penser, il peut se servir des exemples proposés pour la première séance ou en construire de nouvelles à partir des albums qu’il aura lui même choisis.

Le professeur peut lire par exemple : Max Bolliger et Klaus Einsikat, Renard &renard, La joie de lire (LC3)

Deux renards aux caractères bien différents, l’un est téméraire et aventureux, l’autre plutôt casanier et peureux, construisent au fil du temps une amitié solide et sincère où chacun, sans se renier, se nourrit de la personnalité de l’autre. L’amitié défie ainsi les différences et le temps.

(Extraits des Documents d’accompagnement Littérature cycle 3 qui encouragent à une exploitation philosophique de l’album : “ Cette histoire présente une relation d’amitié où complémentarité de caractère et attention mutuelle justifient la fidélité sur quoi se clôt l’histoire : on pourra comparer avec le destin des Deux pigeons de La fontaine ”)

Questions possibles à partir de l’album lors de la discussion :

* Les deux amis se ressemblent-ils ?

* Le renard courageux a-t-il eu raison de quitter son ami ? Est-ce que le renard peureux souffre de son absence ?

* A-t-on besoin de se voir souvent pour rester ami ?

* Qu’est-ce cette amitié leur apporte à l’un et à l’autre ?

 

Le professeur dissipe avec les enfants les problèmes de compréhension, puis pose une question générale :

Qu’est-ce qu’un ami ?

 

2) Les enfants peuvent disposer d’un petit moment pour réfléchir individuellement et pour écrire, s’ils le souhaitent, leurs réflexions dans leur cahier de philosophie.

 


3) La discussion. Tous les textes lus en amont étant présents, les élèves ou le professeur peuvent faire appel à cette culture littéraire commune pour approfondir la réflexion.

 

4) 5 minutes de conclusion et de synthèse. Possibilité pour ceux qui le souhaitent de prendre des notes dans leur cahier (notamment pour recopier ce qui a été inscrit sur l’affiche de brouillon) ou pour faire ses propres commentaires sur la séance.

 

 


 

Quatrième séance.

Réalisation de l’exposition

 

Déroulement de la séance :

 

Les élèves mettent au propre l’affiche et dessinent sur le thème.

Quelles idées allons-nous retenir ? Qu’est-ce qui vous semble le plus important ? Qui se charge de mettre au propre l’affiche ? Qui se charge de dessiner sur le thème ? Les élèves accrochent leurs productions dans le couloir de l’école. Un mot est mis à l’adresse des parents dans le cahier de liaison des élèves pour les inviter à venir voir leur  travail.

 


 


[1] LC3 : ouvrage qui figure dans la Liste des ouvrages de littérature  recommandés au Cycle 3

Commenter cet article

Pierrot,vagabond de l'impossible 08/11/2013

wowwwww... magnifique site web sur l'amitié:)))
permettez-moi à titre de vagabond homérien d'écrire par votre blog à un ami:)))


HOMMAGE A DENIS LAMARRE

article sur Google
pdf, juin 2008, Flèche Mag

(Denis Lamarre)...«Mon retour à la chanson a duré près d’une vingtaine d’années, entre 1982 et 2000...

C’est pendant cette période fébrile qu’il est parti en tournée en duo avec son ami Pierre Rochette, des 2 Pierrots.
Les deux complices ont donné plus de 3 000 spectacles, parcourant le Québec dans tous les sens, sans jamais manquer de revenir régulièrement chanter à l’auberge La Calèche de Sainte-Agathe.

(Denis Lamarre) « Au milieu des années 90, Pierre et moi avons reçu un prix de l’ATL comme employés touristiques de l’année »

-------

Cher Denis Lamarre,

lorsque j’ai quitté la scène en plein milieu d’un spectacle, j’aimerais te confier d’une façon systémique ce qui s’est passé dans ma tête. ce soir-là, pendant la chanson
LA QUÊTE de Jacques Brel…

CE SOIR-LÀ....

Je chantais la quête de Jacques Brel… et soudain tout est apparu très clair dans ma tête… mon merveilleux partenaire de scène qui pendant 18 ans fut d’un comportement éthique et artistique
exemplaire venait de se faire offrir le théâtre le Patriote en partenariat avec Percival Broomfield puis après la mort de Percival, en successeur. Pour lui, l'appel a une réorientation de carrière
devenait évident.

Mais il devenait aussi évident pour la famille Grand-Maison de l’auberge la Calèche, qui a pris soin de moi comme artiste avec respect et coopération durant 18 belles années, de s 'associer a Denis
pour mieux réussir en affaire…

De mon côté, un photographe de Québec qui avait tout abandonné pour jouer de l’orgue de Barbarie sur les routes du soleil de la France a l’Espagne avait aussi eu l’effet d’un coup de tonnerre sur
ma vie… Depuis l'enfance, mon rêve avait toujours été d'être vagabond céleste et non d'être artiste de scène.

Durant la chanson de Brel, je ressentis instantanément et profondément l’appel a la liberté comme l'appel à la créativité de l’écrivain…

Pierrot Rochette, Denis Lamarre, Mario Grand-maison de la Calèche, nos trois routes du rêve compatibles durant 18 ans explosèrent en un coup de tonnerre dans ma tête pendant que je chantais sur
scène.

Dans la finale de la chanson de Jacques Brel… l 'inaccessible étoile est venue me chercher de sa voix amour-présence… même s’il me restait trois ans de contrat et que j’aurais pu rester avec Denis
au Patriote jusqu’à ma mort, j'ai quitté calmement la scène, j’ai déposé ma guitare dans la coulisse et je suis sorti par la porte d’en arrière… Ce ne fut pas prémédité… Ce fut vécu comme un coup
de foudre pour le vagabondage littéraire et géographique.

J’ai marché jusqu’à la Butte a Mathieu où j’habitais l’ancienne maison de Raymond Lévesque… je venais de devenir écrivain-nomade…

Je ne sais pas si j’aurais eu le même courage si j’avais agi rationnellement…

J 'ai mis 7 ans à mon 1000 pages , 7 ans de ma vie, dont 2 ans et demie en bibliothèque à savoir où était ma place dans la littérature mondiale…

A 20 ans, je savais comme Cézanne , Proust et Picasso, qu’après ma mort, mon oeuvre serait reconnue comme une grande oeuvre canadienne..

J 'ai fait pour la littérature ce que Jackson Pollock a fait pour la peinture… le renversement idéologique de l’acte de peindre… pour moi la littérature, c’est le placenta de ce que je suis devenu…
De la même manière qu’on ne peut comprendre les demoiselles d’Avignon et son importance culturelle sans une connaissance amoureuse de l’histoire de l’art, on ne peut saisir la musique de mon 1000
pages sans une connaissance de l’histoire de l’écriture au Québec comme au Canada

Ce MONSIEUR 2.7K, c 'est l’histoire de Monsieur K, prisonnier numérique, qui réussit a s’évader de 1000 pages de débris de bitts pour enfin réaliser son rêve… marcher la fraîcheur existentielle de
la beauté du monde sans que le boulet de l’information soit enchaîné a un de ses pieds… retrouver l’ile de l’éternité de l’instant présent telle qu’elle existait avant l’Ulysse de James Joyce et
l'Épopée comme l’Iliade d 'Homère, en faisant par l'errance philosophique le plein d'espace et de temps.… Une épopée du 21eme siècle s’évadant de la dématérialisation numérique graduelle du
20ème.

Dans la lecture de ce 1000 pages, Il ne faut pas trop accorder d’importance aux débrits de bitts (le coté éclaté de l’histoire, du récit).. il faut lire l' oeuvre comme si on écoutait de la musique
contemporaine, dodécaphonique ou sérielle… et suivre la danse concrète et visuelle de Monsieur k (Krishnamurti, Kafka ou Kerouac, selon les pages) danse euphorique comme celle de Zorba le grec, la
danse de l’instant présent, la danse de l’île de l’instant présent, celle des brosses d’être et des attaques d’être, la littérature écrite par des pieds qui dansent sur des debits de bitts
placentas:))))

En ce sens, mes 100 chansons écrites sur la route furent un journal de bord du journaliste de l’être pendant qu’il danse la fraicheur existentielle de la beauté du monde tout au long de son
vagabondage à travers le pays.

…Est-ce folie? Est-ce l’homme du 21eme siècle tel qu’il sera dans deux générations, une masse critique de vagabonds célestes avec vie privée oeuvre d’art en marche épopée vers un pays oeuvre d’art?
Seule l’histoire pourra un jour en faire le compte-rendu.

Chose certaine, la communauté des historiens de l’art finit toujours par nettoyer le fil d’or de l’histoire de la pensée en séparant le bon grain de la poussière des mots…

Servir l’histoire de l’art par une vision en signant son siècle, voila le rêve de tout créateur. Comme si on écrivait au clair de la lune et que 1000 ans plus tard , quelques enfants reprenaient le
refrain sans se douter qu’ils utilisent un morceau essentiel du patrimoine universel:))))

Je n’aurais pu vagabonder le pays sans le placenta de ma gestation littéraire…

CECI DIT
ET EN CONSÉQUENCE DE QUOI

J 'aimerais remercier publiquement Denis Lamarre pour ses 18 ans de loyauté sans faille.. et la famille Grand-Maison pour leur coopération financière durant 18 ans, aussi sans faille, à ma vie de
créateur…

Ma rupture ne fut pas à la hauteur des 18 années de rêve vécues en équipe et cela uniquement a cause de ma façon romantique de concevoir les changements de cap….

LE DUO ROCHETTE-LAMARRE EN SPECTACLE FURENT 18 ANS DE PUR BONHEUR...

Merci Denis
Merci Mario et la famille

Pierrot
vagabond céleste


MONSIEUR 2.7K

www.reveursequitables.com
onglet presse
monsieur 2.7k

www.enracontantpierrot.blogspot.com